Des nouvelles de la victime

Le Journal de Saône et Loire

8 janvier 2016

Recommander cette page

Jean-Marc Gazelle est sorti de l’hôpital de Dijon samedi. Toujours sous surveillance après avoir reçu une balle de 22 long rifle dans le corps, le Montchaninois est rentré chez lui. « J’ai des difficultés à marcher et je commence des séances de kinésithérapie. » Inopérable, pour l’instant, il ne peut plus conduire : « Quand je suis assis dans le siège de la voiture, je ne peux pas soulever mon pied pour le mettre sur le frein. Le nerf de la colonne a été touché, alors, pour compenser, seule une rééducation est possible. » Le jour même de sa sortie de l’hôpital de Dijon, Jean-Marc est retourné au centre de tir du Creusot « pour voir le président ». Toujours sous le choc, il raconte : « Sur le pas de tir, quand j’ai entendu des coups de feu, j’ai eu des frissons dans le dos. J’ai de la chance que la balle ne soit pas arrivée un centimètre plus loin sinon, aujourd’hui, je serai mort. » Pour lui, une chose est sûre : « Le club n’est pas responsable. »

Sur le même sujet

François bony, 50 championnats de France à son actif
Une semaine après l’accident
Des nouvelles de la victime
Un drame a été évité
333 t ireurs sont licenciés à la société de tir du Creusot

Revue de Presse 2016 : liste des articles

Revue de Presse : liste des rubriques